L'art de se faire des amis

Articles
FAQs
Other Languages
Real People
Resources
On-line Videos
L'art de se faire des amis…

«Seigneur, donne-lui un ami.» Aujourd’hui encore, je ris lorsque je me rappelle la prière de mon groupe de soutien qui demandait à Dieu qu’Il me donne «un ami». Cela faisait un peu plus d’un an que je m'étais engagé pour Christ, et mon espoir d’avoir des relations profondes et sincères avec d’autres hommes s’était totalement évaporé. En grandissant, je faisais toujours les mêmes vœux d’anniversaire et toutes mes prières avant d’aller au lit étaient les mêmes: «Je t’en prie Dieu, donne-moi un meilleur ami et une petite amie.». L'ordre des souhaits montrait l’importance que je donnais à l’amitié. Donc, quand le leader du groupe a prié pour moi, ma foi en l'exaucement de cette prière avait à peu près la taille d'une graine de moutarde, car j'y avais consacré mes précieux souhaits d'anniversaire en vain.

Mais les choses ont commencé à changer. L'année d'avant, -une année difficile pendant laquelle je tentais de résoudre mes problèmes intimes - j'avais rencontré quelqu’un à l’université. Elle était dans mon cours d’histoire. Je me souviens, après un cours, avoir été troublé suite à une question qu’elle m’avait posée sur un travail. Je me souviens avoir pensé : «Je parie que c'est encore une fille qui veut être amie avec moi.» J’ai donc répondu du mieux que j’ai pu. Puis elle a commencé à me confier combien son trimestre à l’université avait été difficile. Elle s’était récemment mariée, sa mère souffrait d'un cancer du cerveau, et tout ça arrivait alors qu’elle tentait d’obtenir son diplôme. Tout ce que je pouvais lui donner comme conseil, c'était: «Tu as besoin de Dieu.» Elle m’a répondu qu’elle savait cela et qu’elle était chrétienne. Il s’est avéré que son église avait subventionné une école privée que j’avais fréquentée durant mes deux premières années au secondaire. Je connaissais un peu son église, puisqu’elle était associée à l’église dans laquelle j’avais passé mon enfance. Son église avait récemment construit un nouvel édifice (en vendant mon ancienne école) et chacun des membres avait écrit son verset biblique préféré sur le mur avant la finition. Elle m’a dit qu’elle y avait écrit un verset de Romains qui était très sérieux et que seules les personnes qui avaient vécu des moments difficiles l’aimeraient.

Nous avons continué à parler en marchant et elle m’a raconté que son mari et elle étaient des toxicomanes en voie de guérison. J’ai vraiment été surpris par sa profondeur spirituelle, alors j’ai commencé à m’ouvrir un peu plus. Elle m'a posé beaucoup de questions sur moi (que j’ai trouvées vraiment agaçantes puisqu'elle m’était totalement étrangère.) Mais nous nous sommes assis sur un banc et je lui ai dit que j’avais des problèmes aussi.

Tandis que nous parlions, à quelques reprises, des étudiantes qui passaient près de nous s’arrêtaient pour me demander si j'avais gagné l’élection des délégués des étudiants. Je venais d’être élu vice-président... pas mauvais pour un étudiant de première année ! Comme ma nouvelle amie persistait à me poser des questions pour découvrir mes problèmes, j’ai décidé d’arrêter de fuir. Je me suis tourné vers elle, et j’ai dit : «As-tu remarqué quelque chose sur les personnes qui s’arrêtent pour me parler ?». Elle m’a répondu que c'étaient toutes des filles (je suis convaincu que j’ai gagné les élections à cause des votes féminins !) Sans aucun tact, j’ai ajouté : «Toutes mes amies sont des filles, alors je couche avec des hommes.». Je n’étais pas très habile pour exprimer mes pensées. Même si ce n’était pas la réponse à laquelle elle s’attendait, elle s’est ressaisie rapidement et m’a répondu que son mari pourrait être mon ami et que je n’aurais pas à avoir de relations sexuelles avec lui. Ainsi, son mari est devenu le premier ami que je me suis fait lorsque j'ai essayé de trouver de nouvelles et saines amitiés avec des hommes hétérosexuels et de revenir dans le monde des hommes.

Je n'avais pas eu de très bonnes expériences en matière d'amitié jusqu'alors. En fait, je n'arrivais pas à garder mes amis plus d'un an environ. Au-delà de cette période, je trouvais toujours une façon de gâcher la relation, car j’avais l’impression que je n’étais pas assez intéressant pour qu’un garçon veuille bien rester mon ami. Je pensais que l'amitié exigeait de la prouesse, un peu comme s'il me fallait être constamment amusant pour qu’une personne veuille rester mon ami.

Lorsque j’étais dans ma dernière année de secondaire, je suis devenu proche de quelques élèves de première année. Je tenais beaucoup à eux, je les considérais comme mes petits frères. Pendant cette année, j’ai appris quelque chose sur moi-même: à chaque fois que je devenais proche d'un garçon, je me sentais menacé lorsqu’il passait du temps avec d'autres amis. Je croyais qu’il me rejetait, comme si je n’étais pas assez bon pour être son ami. C'était décourageant parce que je tenais vraiment à ces amis, mais je ne savais pas comment garder leur amitié. Aujourd’hui j’ai compris que cette façon de penser s’appelle de la dépendance affective. Je ne pouvais me sentir bien sur le plan émotionnel que si j'étais sûr qu'ils m'acceptaient. J’étais si habitué à être rejeté qu’à chaque fois que quelqu’un devenait proche de moi, je paniquais et je ne savais pas comment agir pour rester intéressant à ses yeux. Lorsque nous n’étions pas ensemble, j’avais peur de perdre son amitié. En fait, je ne savais pas ce qu’était l’amitié; aujourd’hui j'ai compris que c’est simplement de la camaraderie.

Lorsque toutes ces amitiés profondes se sont brisées, je me suis éloigné des hommes sur le plan émotionnel. C’était un mécanisme de défense que je déclenchais sans le vouloir à chaque fois que je me retrouvais avec des hommes à l’université. En fait, je me suis éloigné d'eux pour éviter d'être rejeté ou maltraité. J'agissais comme si je n'avais pas besoin d’amis, contrairement à la plupart des gars, et pendant un moment je m’en suis sorti assez bien par moi-même. Cependant, parce que j'avais besoin de présence masculine, pour compenser, je me suis réfugié dans le doux monde des femmes ou dans le monde imaginaire techno-coloré du style de vie gay. Cette homosexualité et ce détachement émotif m'ont épuisé et je ressentais le besoin de trouver du sens à ma vie.

Lorsqu'on grandit maltraité, ignoré et rejeté par les hommes, c'est naturel de désirer échapper à ce monde souvent blessant et intimidant des hommes. Mais maintenant que je suis plus âgé, j'ai appris que la manière dont je faisais face à ces vrais besoins n'était pas ni saine ni satisfaisante pour moi.

Je comprenais enfin mes problèmes relationnels. Par contre, je ne savais pas comment me faire des amis masculins. Sincèrement, c’est ce que je désirais, mais je ne savais pas comment faire. Ce que je suis sur le point de partager avec toi peut sembler un peu cliché (un peu comme à moi lorsque je l’ai entendu), mais je t’assure que c'est la meilleure manière de «se faire des amis».

Quand j'ai eu environ 19 ans, j'ai confié à mon oncle mes difficultés et il a appelé notre vieux prédicateur (le même qui m'avait baptisé lorsque j'avais 13 ans) pour qu’il me rencontre. Nous nous sommes tous réunis chez mon oncle pour prier et nous avons parlé d'homosexualité, de ma famille et de «comment se faire des amis». Le prédicateur m’a dit: « Pour avoir un ami, soit un ami. » Franchement, j’ai considéré ce commentaire comme un conseil banal et stupide que j'aurais vite fait d'oublier. Il a rendu les choses encore pires en suggérant que j'achète un livre sur le sujet. Pourtant, depuis lors, je suis devenu entièrement convaincu de la sagesse de ce proverbe; commencer des amitiés a moins à voir avec se «faire» des amis qu’avec comment devenir un bon ami.

Bien qu'il soit aujourd’hui difficile de trouver des amitiés véritables, je crois que si tu deviens vraiment un ami pour plusieurs personnes, tu rencontreras des personnes qui seront disposées à t’offrir leur amitié en retour. En d'autres mots, donne ce dont tu as besoin. Beaucoup répondront à ton ouverture en te redonnant leur l'amitié. Veux-tu que les gens t’aiment ? Alors, prouve-leur que tu les aimes.

Mais il y a un certain type d'amitié que je te propose de rechercher. Tu as besoin de relations authentiques avec d'autres gars de ton âge pour compenser la virilité dont tu as manqué en grandissant. Pour combler cette lacune, tu as besoin de l’acceptation de tes pairs.

Dans son livre, Indomptable, le secret de l’âme masculine, John Eldredge a écrit: "La féminité ne peut jamais transmettre la masculinité." Lorsque j’ai commencé à comprendre cette vérité, j’ai pris des mesures drastiques. J’ai mis un terme à toutes mes amitiés avec des filles (à part une). J’ai aussi rompu tout contact avec mes partenaires de la communauté gay. Je me souviens avoir prié pour chacun d’eux par leur nom et de les avoir placés entre les mains de Dieu. Je me suis résolu à m’entourer d’un groupe de soutien constitué d’hommes pour lesquels je comptais, c’était cela ou je n’aurais pas d’amis du tout. Je ne dis pas que tu dois faire exactement comme moi. Il n’y a pas de solution miracle qui convienne à toutes les situations. Tu devrais considérer qui tu veux inclure dans ton cercle d’amis, puis prier et chercher un soutien spirituel. C'est ce choix qui déterminera ton succès ou ton échec dans ton progrès vers la virilité.

Une chose est sûre, tout homme a besoin de proximité avec d'autres hommes, et quand cette pulsion est frustrée, alors les attractions homosexuelles émergent comme un effet compensateur. Fréquenter régulièrement d’autres hommes aide vraiment. Tous les hommes désirent cette compagnie, c’est un besoin. Les désirs homosexuels se font plus rares lorsqu’il existe des relations affectives et que les besoins normaux sont satisfaits.

Maintenant que j'ai fait le point en ce qui concerne les relations entre hommes, je vais énumérer quelques-unes des choses à faire et des choses à ne pas faire pour développer des relations amicales.

Les choses à faire et à ne pas faire

Fais partie d'un groupe de frères comme un groupe de jeunes ou une cellule qui va vraiment te soutenir, et observe comment les membres se traitent en amis les uns les autres. Paul a dit, « Montrez-vous mes imitateurs, comme je le suis moi-même du Christ. » Nous devons voir à quoi ressemblent certaines relations pour pouvoir les imiter.

Console ceux qui ont le cœur gros et trouve les points forts des autres. Sois aimable et que tes paroles soient édifiantes. Sois positif avec tes amis, dis-leur ce qu’ils représentent pour toi. Essaie de servir les autres, d’être totalement authentique et plein de compassion. Crois-moi: sois comme Jésus et tu trouveras des personnes qui voudront être tes amis.

Sens-toi libre de recevoir et de donner de l’attention, de l’affection et d'être positif dans tes relations avec les hommes, sans arrière-pensées sexuelles.

Sois sociable, car tu as été créé pour être en relation avec les autres. Si tu es invité par des amis à aller à une activité à l'église, alors vas-y. C’est bon pour toi. Détends-toi, prie et crois dans ton cœur que Dieu t’aidera à faire face à n’importe quelle situation qui peut te sembler difficile. Tu seras assurément une bénédiction pour quelqu'un d'autre. Même si tu ne restes qu’une heure ou même moins, montre-toi. Discute avec les gens et souviens-toi de vos précédentes conversations. Concentre-toi sur les autres.

Le physique est important pour les hommes et faire du sport est l'une des meilleures façons de prévenir la dépression et de créer des liens avec d'autres gars. Participe à plus d'activités. Devenir plus viril exigera de toi que tu fasses des choses qui te paraissent difficiles ou effrayantes et que tu ne voudras pas faire: fais-les malgré tout. Ce ne sera ni une catastrophe ni une réussite parfaite, mais tu deviendras meilleur et tu seras en mesure de voir les changements qui s’opèrent en toi.

Sache que les hommes, et particulièrement les hommes plus âgés, ne seront pas aussi doux avec toi que tes camarades féminines. Attends-toi à cela et essaie de ne pas prendre tout personnellement. Les gars aiment rire, faire des plaisanteries et ne pas être trop sérieux. Aie le sens de l’humour; Les gens se détendent et baissent leurs défenses quand ils rient.

Réagis à ce que les autres partagent avec toi. Les sentiments sont incroyablement…personnels! C'est toute une affaire pour des gars de s’ouvrir ainsi et de confier leurs pensées intimes; c’est spécial et il ne faut pas prendre ces confidences à la légère. Considère-les comme un privilège. Les amitiés deviennent plus riches et plus profondes pendant les périodes de difficulté ou de crise. Rien n'est pire que d’ouvrir son âme et de ne recevoir en retour aucune sympathie ou réponse. Pense à ce qui vient d’être partagé et montre de l’intérêt. Évidemment, les conversations que tu as avec une autre personne ou dans un groupe, doivent rester totalement confidentielles.

Écoute attentivement. Ne te laisse pas distraire par tes pensées et éteint tout appareil qui pourrait perturber tes conversations (téléphones mobiles, téléavertisseurs). C'est grossier de prendre des appels sans importance quand tu parles avec quelqu'un. Consacre-toi entièrement à la conversation. Rappelle-toi les commentaires et les histoires qu'ils t'ont déjà confiés. Essaie d'être sensible à ce que les autres vivent, sois attentif à leurs désirs et à leurs besoins. L'empathie, c'est ce qui aide une personne à te considérer comme digne de confiance.

Lorsqu’une personne te confie son point de vue, ou ses sentiments, ne l’interromps pas. Elle pourrait ne pas aborder des sujets plus sérieux si tu interviens. Par contre, sois équilibré en ne te montrant pas timide. Ne te laisse pas dominer pendant la discussion, mais parle aussi de toi-même et de tes opinions.

Fais attention de ne pas avoir l’air trop critique, pessimiste, prétentieux, suffisant ou de donner aux autres la sensation qu’ils sont bêtes, peureux ou angoissés; ne mets pas les gens mal à l'aise par tes commentaires, ne sois pas trop direct ou brusque. Évite de donner à quelqu'un l’impression qu’il est stupide. Si tu commences à agir d’une manière maladroite qui éloigne quelqu'un, alors prends le temps de prier tranquillement pour que Dieu t’aide à être plus mûr.

Sois abordable et ne te montre pas nerveux quand on te parle. Peu importe à quel point une personne peut être endurcie: elle finira par répondre de façon positive à ton amitié. Garder tes distances ou rester tout seul dans ton coin peut non seulement éloigner les gens, mais aussi te donner l’air prétentieux, comme si tu te trouvais trop bien pour être ami avec les personnes auxquelles tu ne parles pas.

Quand tu marches dans une foule, présente-toi aux gens et demande-leur leur nom. Concentre-toi sur chaque personne que tu rencontres. Si tu les connais, appelle-les par leur nom (mais n’en abuse pas) et complimente sincèrement les personnes que tu rencontres.

Parle de ce qui concerne les autres: leurs désirs, leurs passions, leur travail, leur maison et leur famille. La plupart des personnes aiment parler de ces sujets-là, mais la plupart du temps, on leur pose des questions sans réellement s'intéresser à leur réponse. Essaie de comprendre comment l'autre personne se sent sans toutefois te contenter d'écouter passivement. Tu veux établir une amitié mutuelle, et non participer à une séance d'apitoiement ou servir à encenser quelqu’un d’autre.

Sois sincère et tes amitiés seront chaleureuses et satisfaisantes. Trouve des occasions pour partager tes expériences, tes défis et tes désirs. Exprime ce que ton cœur ressent. L’amitié se développe dans un environnement positif, de transparence et de confiance. Mais ne confie pas à tout le monde tes difficultés sexuelles. Commence d’abord par te confier à un chrétien mûr et digne de confiance.

Ne sois pas orgueilleux, perfectionniste ou trop collet monté. Si tout cela n'a pas grand-chose à voir avec ta sexualité, cela peut quand même gêner le développement de certaines amitiés.

Admets tes erreurs et tes défauts. "Celui qui cache ses fautes ne prospérera pas, celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde." Quand tu as tort, admets-le sans que l’on ait à te le mentionner. Dis: « je suis désolé » aussitôt, car les amitiés peuvent se détériorer très rapidement. Pardonner est nécessaire à toute relation.

Attention à l’exagération. Tu ne seras pas considéré comme une personne honnête (ce qui est important pour les amis) si tu n’es pas vrai. Si tu ne sais pas quelque chose, dis quelque chose comme: « Je ne sais pas. » Personne ne s’attend à ce que tu saches tout.

Sois ami avec tous ceux qui viennent vers toi. Ne sois pas trop sélectif. Il est parfois bon de s’approcher de personnes qui ont une personnalité différente de la tienne. Tes amis ne devraient pas tous se ressembler. Ne sois pas ami seulement avec des solitaires ou des personnes qui luttent peut-être aussi avec l'homosexualité. Rapproche-toi plutôt de gars qui ont plein d'autres amis et qui sortent avec des filles. Leurs aptitudes à créer des liens interpersonnels te serviront d'exemple utile. J’avais 19 ans lorsque j’ai eu mon premier ami masculin. Il avait une trentaine d'années et sortait de la dépendance à la cocaïne. Son épouse et lui sont retombés dans la drogue au même moment où je retombais dans l'homosexualité. Ce n'était pas le meilleur des commencements, mais au moins j'avais trouvé des amis qui s'intéressaient à moi sans désirer un quelconque contact sexuel.

Quand tu essaies de devenir ami avec quelqu'un qui devient soudainement très occupé, ne l'interprète pas comme un rejet. Il ne faut pas que tu penses automatiquement que c'est la fin de cette amitié et qu'il te faut renoncer à cette personne. Les liens entre deux personnes prennent du temps à se développer. Tu dois permettre à l'autre d’avoir une vie en dehors de sa relation avec toi. Ne recherche pas l'exclusivité avec tes amis, mais reste ouvert pour permettre à d'autres de se joindre à vous. Ne sois pas étouffant.

Lie-toi d’amitié avec des non chrétiens. Tu peux avoir des amis qui ne suivent pas Christ. J’en ai. Mais sache que "les mauvaises compagnies corrompent les bonnes moeurs." Nous devrions les influencer en tant que sel et lumière.

Attention à la co-dépendance, c’est-à-dire trop se responsabiliser par rapport aux autres et tenter de résoudre leurs problèmes. Pour éviter cela, sors plutôt avec un groupe d'amis. Dieu n'a pas prévu qu'un seul ami pour satisfaire tous tes besoins relationnels. Au contraire, chaque ami satisfera un besoin différent.

Fais moins de choses seul. Abstiens-toi des activités solitaires et reste lié à tes amis, à ton réseau de soutien. Téléphone régulièrement à un large éventail de personnes. Cela leur montrera que tu es un type sympa. Invite quelqu'un à venir avec toi partout où tu dois aller. On peut passer du temps seul … et c’est souvent nécessaire. Mais téléphoner à quelqu'un pour l’inviter à faire quelque chose peut le sortir de chez lui et lui montrer que tu penses qu’il est spécial. De même, si un ami t’invite à aller faire du sport, ou à un jeu ou au cinéma, vas-y. Tu te sentiras peut-être d’abord plutôt mal à l'aise dans certains endroits, comme par exemple à un évènement sportif ou dans une salle de sport. Mais ton manque de compétence importe probablement très peu à ton ami. Il est simplement heureux que tu l'accompagnes. Fais-le et décide-toi à passer un bon moment et à apprendre tant que tu es là. Ne laisse pas tes craintes te dominer.

Maintiens une bonne relation avec Dieu. Lorsque tu t’approches de Dieu, tu deviens un meilleur ami. Tu porteras les fruits de l’Esprit (c'est-à-dire être plus aimant, joyeux, patient, etc.) qui te serviront dans tes relations avec les autres.


Finalement, l’art de se faire des amis, c'est essentiellement comment en devenir un, ce qui demande plusieurs petites étapes avant de se réaliser. Aller vers les autres deviendra plus naturel après un certain temps, et sans que tu t’en rendes compte, tu deviendras une personne sympathique sans même avoir à y penser. Il est important de garder une attitude et un comportement positifs et avenants. Attends-toi à développer progressivement tes relations avec d’autres hommes. Rappelle-toi que c’est une période de transition pour toi, tu deviendras meilleur à développer des amitiés saines et tu verras des améliorations survenir dans tes relations déjà existantes. Les sentiments de solitude finiront par se dissiper et tu deviendras très optimiste face à l’avenir.

Eustace Budgell a écrit: "L'amitié est une disposition ferme et habituelle chez deux personnes à promouvoir leur bien-être et leur bonheur mutuels." Voici ce qu'en dit la Bible L'homme s'affine au contact de son prochain tout comme le fer se polit par le fer." Tu as plus de capacité à être un meilleur ami que n’importe quel autre garçon de ton âge, car l'amitié a plus de sens à tes yeux. Bref, si tu es sympathique et que tu aimes vraiment les autres, tu te feras des amis. Si quelqu’un m’avait parlé quand j'étais adolescent des amitiés - nombreuses et profondes - que j'aurais avec d’autres hommes quand j'aurais une vingtaine d'années, je l’aurais traité de fou. Je te garantis que Dieu, par la puissance qui agit en toi, peut réaliser infiniment au-delà de ce que tu demandes ou même penses !


2016 Exodus Global Alliance. All rights reserved